Les essences de bois exotique

Total
0
Shares

Comment reconnaître un bon bois exotique ?

Les bois exotiques offrent des possibilités infinies dans la réalisation d’ouvrages de menuiserie et d’ébénisterie. Ils connaissent un nouvel engouement depuis une quinzaine d’année dans les aménagements extérieurs et plus précisément les terrasses en bois. Ces bois présentent des caractéristiques idéales pour la réalisation de platelage extérieur en bois. Il s’agit souvent de bois durs qui résistent naturellement bien aux intempéries et aux dégradations des agents biologiques.

Ils proviennent des forêts tropicales d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie du Sud-Est, forêts qui s ont toutes menacées de surexploitation. Certains bois sont parfois exploités illégalement, aussi nous attachons la plus grande vigilance à la sélection de nos essences et au contrôle de leur origine. Tous nos bois importés sont sous le contrôle d’un organisme indépendant : le FSC, seule garantie fiable à ce jour.

De très nombreuses essences de bois exotiques, essences rares et précieuses sont proposées sur le marché comme lames de terrasse. Leurs caractéristiques sont détaillées dans les fiches TROPIX du CIRAD, mais aussi dans la norme NFB 54-40. Les principaux points à retenir pour les comparer entre eux sont la durabilité, la dureté, la densité et le coefficient d’élancement qui mesure leur stabilité. Ce paramètre est le rapport entre l’épaisseur de la lame et sa largeur. Plus le coefficient est élevé, plus la lame est stable. Exemple Ipé = 7 et Cumaru = 6, l’Ipé est plus stable que le Cumaru !

Près de 30 essences de bois exotiques sont proposées sur le marché pour une utilisation en lames de terrasse. Nous allons présenter les 15 essences les plus couramment utilisées en les regroupant par origine : Amérique du Sud, Afrique et Asie.

Comment choisir une essences de bois d’Amérique du Sud : Ipé, Itauba, Cumaru, Massaranduba, et Garapa ?

L’ipé est sans aucun conteste la plus connue des essences.  C’est la plus durable et la plus stable de toute. Elle est connue et reconnue par tous les prescripteurs dans le monde entier.

l’Itauba est uneessence peu connue mais qui présente des caractéristiques très intéressantesavec un grain fin et régulier malgré quelques taches noires éparses qui la caractérise. Elle présente une très bonne stabilité,mais elle est peu abondante et de ce fait difficile à approvisionnerrégulièrement.

Le Cumaru est une essence qui est par contre plutôt abondante. Elle est souvent commercialisée comme un substitut de l’Ipé, car très ressemblante au niveau esthétique. Mais il faut s’en méfier car peu stable selon les provenances et elle a tendance à gercer en surface.

Le Massaranduba estl’une des essences la plus dense avec près de 1200 kg/m3. Sa couleurest d’un brun-rouge foncé, le grain est fin. Ce bois, appelé aussi bois de fer,est aussi dur que l’Ipé.  Il présente unestabilité très moyenne qui doit être prise en compte lors du débit les lames deterrasse et de son mode de fixation.

>> Les épaisseurs de chaque lame doivent tenir compte du coefficient d’élancement « Lamda »

Cette notion est abordée dans la norme NF B54-40. Il s’agit du rapport maximum autorisé entre épaisseur et largeur de la lame de terrasse.

Le Massaranduba, comme le Cumaru doivent tenir compte d’un faible coefficient d’élancement (respectivement 5 et 6). Les lames commercialisées en 145mm de large doivent avoir donc une épaisseur minimum de 24mm… ce qui n’est souvent pas le cas !

Quelles sont les meilleures essences de bois d’Afrique : Badi Bilinga,Tali, Mukulungu, Afrormosia et Padouk ?

Le Badi Bilinga est une essence de couleur clair, jaunâtre orangée, moyennement dense (760 kg/m3) qui est très durable. Elle présente néanmoins un fort contrefil, et un risque de gerces élevé. 

Le Tali est un bois jaune brun à rouge brun. De fortes variations de couleurs peuvent apparaître ainsi que des stries de teinte plus sombre. La structure du Tali est assez uniforme, avec la présence de contrefil et un grain moyen à grossier.

Mukulungu est un bois plutôt dense (960kg/m3) très durable. Sa couleur varie d’un brun rouge veiné à brun foncé. Son grain est moyen.

Afrormosia est un bois jaune veiné de sombre, virant brun foncé à la lumière. Il est très utilisé en parquet en raison de son beau veinage. Son grain est fin. Il ressemble étonnamment au teck, d’ou son surnom de « Golden Teck ».

Padouk est un bois très durable et exceptionnellement stable d’Afrique centrale et occidentale. Il possède un veinage allant d’un brun rouge clair à un brun violacé.

Comment choisir une essence d’Asie : Merbau, Bangkiraï, Keruing, Kapur, Teck ?

Le Merbau est une essence de couleur rouge à brun foncée. Il est très stable. Sa densité est comprise entre 850 et 900 kg/m3. Très durable, il émet néanmoins des coulures de tanins rouge dans les premières années qui peuvent tacher les abords de votre terrasse.

Bangkiraï est un bois aussi appelé Yellow Balau, assez abondant des les forêt de l’île de Sumatra et de Bornéo, il présente une très belle couleur claire brun-rosé. Très dur et très durable. Très utilisé en plancher de terrasse.

Keruing est un bois utilisé en aménagement extérieur pour le mobilier et les dalles de jardin. Son grain est grossier, sa couleur brune foncée à rouge. Sa durabilité est moyenne, ce qui explique souvent un prix bas.

Kapur est un boistrès durable, relativement stable. De couleur brun rouge, il présente peu decontrefil. Par contre il peut présenter des traces de piqûres d’insecte.

Le Teck de Birmanie et l’essence la plus recherchée sur le marché. Prix très élevé qui dissuade son utilisation pour des planchers terrasse. Cette essence a été massivement plantée en Amérique du Sud et en Afrique Centrale dans les 30 dernières années, mais les qualités du bois issu des ces plantations n’ont rien de commun avec le teck originel de Birmanie

Notre choix: l’Ipé et le Bangkiraï

Importateurs de bois depuis plus de 15 ans, nous avons sélectionné les meilleures essences exotiques pour leur usage en terrasse extérieur : Ipé et Bangkiraï.

Notre politique est de sélectionner uniquement les bois dont nous connaissons l’origine. Nos bois sont importés en direct sans aucun intermédiaire. Les origines sont contrôlées et c’est de cette manière que nous pouvons proposer des bois exotiques dont l’exploitation est contrôlée et respectueuse de l’environnement.

terrasse en ipé – ipanema

L’Ipé(Tabebuia spp.) de la famille des Bignoniaceae originaire du Brésil est l’essence de référence.

L’Ipé présente des caractéristiques idéales pour être utilisé comme lame de terrasse.

Des ouvrages prestigieux comme la Bibliothèque François Mitterrand, la Passerelle Solferino à Paris lui ont donné ses lettres de noblesse.

Passerelle Solférino en ipé

Très stable, de forte densité, il résiste bien au poinçonnement. Sa couleur est brune avec des reflets verts olive et parfois un décor rubané. Exempt de nœuds, il peut présenter parfois du contrefil avec des nuances de couleurs dues aux remontés de fibres. Il s’agit bien d’une singularité de l’Ipé et cela ne peut pas être considéré comme un défaut.

L’ipé possède un grain fin et un aspect mat. Nous le séchons à 16% d’humidité en séchoir artificiel pour obtenir des lames lisses et douces au toucher. Sa stabilité est alors améliorée.

Nous respectons un rapport harmonieux entre l’épaisseur et la largeur des lames pour assurer la meilleure stabilité conformément au DTU 51-4.

Notre lame de terrasse IPANEMA (21x145mm) avec son chanfrein de 6mm adoucie la jonction entre deux lames tout en procurant du relief à la terrasse. La pose par clip inox cobra invisible permet d’obtenir un aspect de parquet de jardin comme une pièce de vie extérieure.

Le Bangkiraï(Shoréa Leavis) originaire d’Indonésie est certifié FSC, il provient d’exploitations forestières qui assurent la replantation et respectent l’écosystème local.

Le Bangkiraï appelé aussi Yellow Balau de la famille des Dipterocarpacea est un bois très largement utilisé en Europe depuis plusieurs dizaines d’années.

De couleur brun-rosé, le Bangkiraï est très apprécié comme alternative à l’Ipé pour unusage en lame de terrasse. Un peu moins stable que l’ipé, le bois est parcontre aussi durable avec une densité de 910 kg/m3 contre 1010 kg/m3pour l’ipé. Il résiste aux champignonslignivores, aux insectes et aux termites. Les lames de terrasse en Bangkiraïse posent facilement et résistent longtemps aux intempéries.

Une particularité du Bangkiraï est d’être parfois recouvert de quelques petites piqûres mortes de la taille d’une tête d’épingle. Elles sont peu visibles à l’œil et ne remettent pas en cause la durabilité de la terrasse. Il s’agit encore d’une singularité qui ne peut être considérée comme un défaut.

Nos lames de terrasse en Bangkiraï sont proposées sous 2aspects et finition : l’une, la lameBALI  (24x144mm) est naturelle avec 2faces lisses qui vont griser naturellement sous l’effet des UV du soleil,l’autre notre nouvelle lame BangkiraïVINTAGE (20x145mm) est vieillie artificiellement en usine avec une cérusegrise aux reflets argentés d’aspect très naturel. Cette lame présente un design unique de bois vieillis irrégulier.

Comment comparer ces 2 lames de terrasse en exotique ? 

Les critères du tableau ci-dessous permettent de comparer lescaractéristiques techniques de nos deux lames.

IpéBangkiraïBangkiraï
IPANEMABALIVINTAGE
section mm21×14525×14521×145
CouleurBrun vertBrun roséGris argent
Classe d’emploi555
Stabilité++++
Retrait tangentiel %6.49.59.5
OrigineBrésilIndonésieIndonésie
Durabilité30 ans30 ans30 ans
Densité1040910910
Dureté MonninTrés durDurDur
Séchage16% KD18% KD18% KD
ProfilLisseLisseLisse
FixationCobra 20vis inox 5×60vis inox5x60
Entraxe45cm50cm50cm

Entre Ipé et Bangkiraï, on remarque des densités similaires et une résistance au poinçonnement plutôt élevée. Le choix se porte essentiellement  sur l’aspect :

L’ipé est légèrement plus stable et plus durable que le Bangkiraï. L’ipé est plus brun,tandis que le Bangkiraï est plus clair.

Le retrait tangentiel de l’Ipé est de 6,4% contre 9,2% pour le Bangkiraï, ce qui explique sa meilleure stabilité. Ce coefficient de dilatation signifie qu’entre l’été et l’hiver l’espacement entre les lames de terrasse peut s’élever à 2 ou 3mm dans le sens de la largeur. La stabilité de l’Ipé nous permet de le proposer avec une pose par clip inox invisible du type Cobra 20 comme pour nos lames composites et thermochauffées.

Par contre, à la différence des bois composite, les lames en bois sont hyper stables dans le sens de la longueur. Elles peuvent être posées bord à bord sans aucun risque ce qui n’est pas possible pour les lames en composite où un écart de 3 à 4 mm est absolument nécessaire.

D’un côté notre lame ipé est proposée avec des clips inox invisibles Cobra, tandis que les lames en Bangkiraï sont proposées avec des vis inox. La pose avec clips est cependant toujours possible avec le Cobra D Lock.

Le bois exotique doit être choisi pour son aspect naturel.Les « défauts » du boisappelés « singularités » :petites gerces ou fentes, tuilage, contrefil, nuances de couleurs, font partisde la nature de ce matériau et doivent être acceptées en l’état dans unecertaine limite fixée par la norme NF B 54-40… Sinon il est préférable des’orienter vers notre offre de boiscomposite.

Comment installer une terrasse en bois exotique ?

Nous conseillons la pose des lames de terrasse exotique sur des lambourdes en pin traitées classe 4 de section 50×75 mm.  

Une « vielle »règle de menuisier conseille toujours un bois dur sur un bois dur, et un bois tendre sur un bois tendre. Ce qui signifie d’employer des lambourdes exotiques de même nature que les lames.Il s’avère que dans la réalité peu d’installateurs utilisent les mêmes essences que les lames car trop coûteuse. Bon nombre de négociants proposent des lambourdes exotiques « économiques »e et souvent peu stable qui occasionnent des désordres.

Il est donc préférable d’utiliser des lambourdes en pin traitées classe 4 de bonne qualité (bois du nord)très stables et bien séchées. L’idéal est de dérouler sur leur face supérieure une bande bitumeuse qui permet d’assurer une étanchéité de la lambourde aux eaux de ruissellement. La vis inox qui fixe la lame de terrasse s’entortille dans la couche de bitume avant de pénétrer dans la lambourde pour assurer la meilleure des étanchéités. Par cet artifice, la lambourde, bien ventilée en sous-face prolonge sa durée de vie à plus de 30 ans.

Un autre alternative, plus coûteuse que le pin traité et même les lambourdes exotique sont les lambourdes en aluminium. Ces lambourdes sont inaltérables, très rigides et d’une stabilité sans égal. C’est la solution idéale dans des régions très humides, où la ventilation de la terrasse en sous-face n’est pas bonne. Cette solution est aussi préférable pour des lames de terrasse haut de gamme comme l’Ipé qui méritent une structure de haute qualité.

Comment vieillissent les terrasses en exotique ?

Les terrasses en Ipé et Bangkiraï auront tendance à prendre une teinte grise argent sous l’effet des rayons UV du soleil. Il s’agit d’un phénomène naturel.

Un processus de vieillissement qui peut être retardé mais jamais évité en appliquant un saturateur à phase aqueuse deux fois par an. Vous trouverez des détails concernant l’entretien des lames exotiques directement sur ce blog. Des gerces et de petites fissures peuvent apparaître au fil des ans. Le bois se dilate et se rétracte au fil des saisons et des degrés d’hygrométrie variables. C’est bien la caractéristique des bois naturel à contrario des bois composite co-extrudés qui ne connaissent ni gerces, ni échardes, ni fentes.

Les essences de bois exotique
5 (100%) 1 vote
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi